« What a fool believes »… Quelle merde !

Written by on 5 mai 2020

« What a Fool Believes » a été un grand succès pour les Doobie Brothers, atteignant le numéro 1 en avril 1979. Pourtant, lors de l’enregistrement, le producteur Ted Templeman a estimé que le morceau n’était qu’une « piece of Shit !!! ».

Lors d’une interview avec UCR, Templeman a révélé à quel point il était frustré par la chanson. « On a enregistré « What A Fool Believes » et on avait des bandes de deux pouces empilées jusqu’au plafond dans la cabine, on en avait fait tellement de prises« , explique-t-il, ajoutant que même Michael McDonald, normalement très sympathique, a finit par dire « Je déteste cette putain de chanson « .

Ce qui a rendu le morceau si difficile, c’est en partie sa partie batterie. Le groupe l’a enregistré à de nombreuses reprises, mais semblait toujours incapable d’obtenir le son qu’il recherchait. En quête de réponses, l’ingénieur Donn Landee a suggéré à Templeman – qui avait commencé sa carrière de batteur – de sauter derrière le kit pour quelques prises. « Alors je l’ai fait. J’ai joué de la batterie dessus. Cela lui a donné un certain groove« , a déclaré le producteur.

Rdv à la Warner Bros

Même après avoir contribué, Templeman n’a pas trouvé la piste très bonne. Le producteur a apporté à contrecœur l’un des enregistrements à une réunion avec les dirigeants de Warner Bros. Records. J’ai dit : « Écoutez ça. C’est de la merde« , se souvient Templeman, quelques instants avant de jouer « What a Fool Believes ». La réponse n’aurait pas pu être plus contraire.

Ils l’ont joué et ont dit : « Vous êtes fou ? C’est génial, putain !« , se souvient Templeman. Avec le recul, le producteur a compris pourquoi il était si négatif envers la chanson. « Je pensais qu’elle n’était pas bonne. J’en étais trop proche. Tu sais, j’ai trop buté dessus. Ça n’avait pas d’importance. Les paroles étaient tellement bien. Le chant de Mike est tellement génial. Alors parfois, on ne sait pas ce qui est le mieux. Je veux dire, je me suis certainement trompé ce coup là.« 

La victoire aux Grammys

« What a Fool Believes » allait remporter les Grammy Awards de la chanson de l’année et du disque de l’année. Templeman a prononcé le discours d’acceptation de ce dernier prix, après que les Doobie Brothers l’aient « poussé vers le putain de micro« . En sortant de la scène, le producteur a rencontré un autre des artistes avec lesquels il avait travaillé. « Van Halen était là en smoking. Dave (Lee Roth) s’est approché de moi et il m’a dit : « Voilà. Voici votre Grammy personnel’ et il a laissé tomber un gramme de coke dans ma main dans une petite fiole.« 

Le vétéran de la musique a rassemblé diverses anecdotes de toute sa carrière pour la nouvelle autobiographie de Ted Templeman : La vie d’un producteur de platine dans la musique. Le livre, co-écrit par l’auteur Gregg Renoff, est disponible dès maintenant.

Source Ultimateclassicrock

Doobie Brothers : D’où vient ce nom ?

A&E : »J’ai entendu dire que le nom des Doobie Brothers était un nom improvisé, inventé par un jury, qui a juste collé. »

Tom Johnston : C’est vrai. On n’a pas pu en trouver un. C’est un type qui vivait dans la maison avec nous qui a trouvé le nom. À ce moment-là, nous jouions encore dans la région.

Il y avait un type dans la maison qui nous a dit : « Pourquoi ne pas vous appeler les Doobie Brothers parce que vous fumez tout le temps ? Tout le monde s’est regardé et a dit : « C’est vraiment un nom stupide.« 

NDLR : Doobie nom argot pour Joint

RadioCBGB

Listen The Doobie Brothers on RadioCBGB.fr

Tagged as

Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published.



Current track

Title

Artist