20 noms de groupe de Rock issus de chansons

Written by on 11 octobre 2020

Lorsqu’ils recherchent la bonne collection de mots pour étiqueter leurs nouveaux groupes, les musiciens se tournent souvent vers d’autres artistes pour trouver l’inspiration. Les paroles sont un terrain particulièrement fertile pour cela, les phrases suscitant souvent des idées de nom.

Judas Priest serait-il encore un dieu du métal s’il n’avait pas été inspiré par Bob Dylan ? Radiohead aurait-il pu avoir autant de succès s’il avait conservé son nom d’origine, On a Friday ? Pour le bien de l’histoire du rock, nous sommes heureux que ces questions n’aient pas besoin de réponse.

C’est pourquoi nous avons passé les archives au peigne fin et rassemblé la liste ci-dessous de groupes dont les noms ont été inspirés par les chansons d’autres artistes, et nous avons également détruit quelques mythes en cours de route.


Muddy Waters

Rolling Stones (Muddy Waters)

On commence par le plus connu. Enfin j’espere que celui là au moins vous le connaissez !

Comme si le fait d’être une icône du blues qui a influencé des générations de musiciens ne suffisait pas, Muddy Waters a également donné son nom à l’un des plus grands groupes de rock. Le chanteur de blues a sorti sa chanson « Rollin’ Stone » en 1950. Douze ans plus tard, le jeune groupe anglais donnait une interview téléphonique lorsque le journaliste lui a demandé le nom du groupe. Selon Keith Richards, c’est Brian Jones qui a répondu « The Rollin’ Stones » après avoir jeté un coup d’œil sur un disque de Waters qui se trouvait sur le sol.


Judas Priest (Bob Dylan)

D’un point de vue stylistique, il semble que le son heavy metal de Judas Priest ne pourrait pas être plus éloigné du style folk de Bob Dylan. Pourtant, les deux seront toujours liés grâce à la chanson de Dylan de 1967 « The Ballad of Frankie Lee and Judas Priest ». Bruno Stapenhill, le premier bassiste de Judas Priest, a entendu la chanson et a donné le surnom au chanteur original Al Atkins. Je me souviens avoir dit à Al : « Que pensez-vous de cela pour un nom ? » Stapenhill a répondu plus tard. « Il n’a jamais vraiment aimé Bob Dylan et il a dit : « Oh, c’est un super nom. Et c’est comme ça que ça s’est passé. »


Lady Gaga (Queen)

Stefani Joanne Angelina Germanotta porte encore son nom de naissance jusqu’à l’âge de 19 ans. La question de savoir qui a inventé le surnom de « Lady Gaga » a fait l’objet d’un débat passionné : l’ancien producteur et partenaire romantique de la chanteuse a affirmé avoir créé le nom, tandis que Gaga elle-même a déclaré qu’il était venu d’une manière plus organique. Pourtant, tout le monde s’accorde à dire que son inspiration est venue de la chanson « Radio Ga Ga » de Queen en 1984. Lady Gaga est une fan passionnée du groupe de rock classique, en particulier de son flamboyant chanteur, Freddie Mercury. « Freddie était unique, l’une des plus grandes personnalités de la musique pop », a déclaré la pop star au Scottish Daily Record en 2009. « Il n’était pas seulement un chanteur, mais aussi un interprète fantastique, un homme de théâtre et quelqu’un qui se transformait constamment. En bref : un génie ».


Radiohead (Talking Heads)

Les futurs membres de Radiohead se sont rencontrés alors qu’ils fréquentaient l’internat. Leur première incarnation a été baptisée « On a Friday« , simplement parce que leurs répétitions hebdomadaires avaient lieu le vendredi. Les membres de ce groupe naissant ont été inspirés par les Talking Heads, à tel point qu’ils ont à un moment donné engagé une section de cuivres, un peu comme leurs idoles. Lorsque Thom Yorke, Jonny Greenwood et compagnie ont signé un contrat de disque en 1991, ils ont changé leur nom pour Radiohead, tiré de la chanson « Radio Head », qui figurait sur l’album « True Stories » de Talking Heads en 1986. Près de trois décennies et des millions de ventes d’albums plus tard, le frontman de Heads, David Byrne, a intronisé Radiohead au Rock and Roll Hall of Fame.


Jet (Paul McCartney)

Avant de décider de son nom, ce groupe australien a joué avec des surnoms comme Duosonic, Mojo Filter et High Fidelity. Ils ont finalement opté pour Jet, le nom de leur chanson préférée de Paul McCartney et Wings. Jet a explosé sur la scène musicale en 2003 lorsque leur premier album, « Get Born », a donné naissance aux chansons à succès « Cold Hard Bitch », « Rollover DJ » et « Are You Gonna Be My Girl ? Le LP s’est vendu à plus de 3,5 millions d’exemplaires dans le monde entier.
Accessoirement, Jet est une chanson sur l’un des chiens de Macca !


Simple Minds (David Bowie)

« Il est si simple d’esprit qu’il ne peut pas conduire son module », chante David Bowie sur son morceau de 1972 « The Jean Genie ». Cinq ans plus tard, ces paroles trouveront un écho auprès de Jim Kerr et Charlie Burchill, qui fondent leur propre groupe. Les musiciens écossais nommeront leur groupe de la Nouvelle Vague Simple Minds, ce qui leur permettra de vendre plus de 60 millions d’albums dans le monde entier et d’enregistrer des succès comme « Don’t You (Forget About Me) » et « Alive and Kicking ».


Sepultura (Motorhead)

Ce groupe brésilien a vendu plus de 20 millions d’albums à travers le monde, ce qui lui a valu la réputation d’être l’un des groupes de heavy metal les plus féroces. Le groupe a été fondé en 1984 par les frères Max et Igor Cavalera. En écoutant la chanson « Dancing on Your Grave » de Motorhead, Max a traduit les paroles en portugais. Le mot « grave » a été traduit par « sepultura », et c’est ainsi que le nom du groupe est né.


The Killers (New Order)

Contrairement aux groupes de cette liste qui ont pris leurs noms dans les chansons ou les paroles d’autres artistes, c’est un clip musical qui a inspiré le surnom des Killers. Le groupe New Order a sorti sa chanson « Crystal » au moment même où Brandon Flowers et ses acolytes rassemblaient leur groupe à Las Vegas. Le clip de « Crystal » mettait en scène un groupe de rock fictif composé d’adolescents qui chantaient sur la chanson de New Order. La grosse caisse du faux groupe disait « The Killers« . Depuis, les membres de New Order et des Killers ont joué « Crystal » ensemble à diverses occasions.


At the Drive-In (Poison)

Mieux connu pour son single « One Armed Scissor », At the Drive-In a développé une base de fans fidèles au début des années 2000 avec leur mélange caractéristique d’influences punk et art-rock. Mais leur nom vient d’un groupe très différent : Poison. Le tube « Talk Dirty to Me » du groupe de hair-metal, sorti en 1987, contient les paroles « At the drive-in, in the old man’s Ford, Behind the bushes, til I screamin’ for more ». At the Drive-In a aimé la phrase et l’a prise pour le nom de leur groupe. Le groupe a plus tard donné naissance à deux ramifications réussies, la Mars Volta et la Sparte.


Hellogoodbye (Beatles)

Un groupe pop-rock de Californie du Sud, Hellogoodbye, a vu le jour au début des années 2000. Le groupe a joué au Vans Warped Tour, South by Southwest et dans des festivals du monde entier. En 2006, leur chanson « Here (In Your Arms) » reste le plus grand succès du groupe, avec un sommet à la 14e place du classement du Billboard Hot 100 et des ventes de platine. Le nom du groupe est dérivé du tube des Beatles de 1967 « Hello, Goodbye ».


Walk the Moon (The Police)

Mélangeant des éléments de New Wave et de rock indie avec des rythmes de dance-floor, Walk the Moon est devenu l’un des groupes les plus populaires du rock moderne. Le groupe basé dans l’Ohio a enregistré un flux constant de tubes au cours de la dernière décennie, dont « Ana Sun », « One Foot » et « Shut Up and Dance ». Le groupe a tiré son nom de « Walking on the Moon » de la police. La police a un côté mystérieux et ludique que nous essayons d’avoir aussi », a expliqué le leader de Walk the Moon, Nicholas Patriccia, lors d’une conversation avec le magazine « Interview » en 2011.


Powderfinger (Neil Young)

Sorti en 1979, le titre « Powderfinger » de Neil Young a ouvert la deuxième face de l’album « Rust Never Sleeps » du rocker. Dix ans plus tard, un groupe de musiciens de Brisbane, en Australie, en a pris le nom et l’a utilisé pour son groupe. Bien que le groupe Powderfinger se soit d’abord concentré sur les reprises, notamment celles de Neil Young, il a fini par enregistrer ses propres morceaux. Le groupe est devenu l’un des artistes les plus populaires d’Australie, avec sept albums studio, dont cinq se sont retrouvés en première place du hit-parade australien. Powderfinger fait une tournée aux États-Unis aux côtés de Coldplay en 2000, la même année où la chanson « My Happiness » atteint la 23e place du hit-parade alternatif.


Deacon Blue (Steely Dan)

Bien que moins connu des fans de musique américains, le groupe pop-rock écossais Deacon Blue a des fans passionnés de l’autre côté de l’Atlantique. Formé en 1985, le groupe a vendu plusieurs albums de platine au Royaume-Uni au cours de sa carrière. Leur nom vient de « Deacon Blues », un single de Steely Dan sorti en 1978 de leur album « Aja », qui a fait date.


Bad Brains (Ramones)

Groupe très influent de Washington, D.C., Bad Brains a brisé les barrières en étant l’un des premiers groupes punk rock entièrement noirs. Les influences du funk et du reggae étaient également entremêlées dans leur son, mais Bad Brains ne s’est jamais éloigné de ses racines punk. Le nom du groupe vient de la chanson « Bad Brain » des Ramones. Le morceau est sorti en 1978, à peu près au moment où le groupe qui allait devenir Bad Brain commençait à trouver son son.


The Kooks (David Bowie)

Formé en 2004, le groupe britannique The Kooks a passé la majeure partie de ses 15 ans à créer des morceaux indie-rock accrocheurs. Leur nom vient de la chanson « Kooks » de David Bowie de 1971. L’icône de la musique a écrit ce morceau folk-rock pour célébrer la naissance de son fils, Duncan. Lors d’une conversation avec Digital Spy en 2014, Luke Pritchard, le chanteur des Kooks, a fait l’éloge de Bowie en tant qu’artiste qui « a toujours cherché à provoquer des réactions ». « Je pense qu’il s’est toujours considéré comme un artiste de performance, une œuvre d’art vivante », a déclaré le chanteur. « C’est ce que je trouve inspirant chez David Bowie ».


Nazareth (The Band)

Comment un groupe écossais a-t-il fini par s’appeler d’après une ville de Pennsylvanie (oui d’Israël aussi) ? Le mérite en revient à The Band et à son influent tube de 1968 « The Weight ». « Nous étions assis dans le lieu où nous répétions lorsque nous nous sommes réunis pour la première fois, et nous n’arrivions pas à nous mettre d’accord sur un nom », se souvient le chanteur de Nazareth, Dan McCafferty. Nous écoutions « The Weight » qui venait de sortir et Pete Agnew, notre bassiste, nous a dit : « Et Nazareth ? Et c’est tout ». Nazareth s’est ensuite forgé une carrière florissante, en publiant 24 albums studio au cours de ses 50 années d’existence.


Mr. Big (Free)

« Fire and Water » est l’album studio du groupe de rock anglais Free. Sorti en 1970, l’album a contribué à faire entrer Paul Rodgers dans la célébrité et a connu un énorme succès avec la chanson « All Right Now ». Mais c’est un autre morceau du LP qui a inspiré un groupe près de 20 ans plus tard. Lorsque le bassiste Billy Sheehan a formé un nouveau groupe de rock en 1988, il a pris le nom de « Mr. Big » du morceau de l’album du même nom de Free. Le groupe M. Big a ensuite connu son propre succès mondial en 1992 avec « To Be With You ».


Cocteau Twins (Simple Minds)

Le groupe écossais Cocteau Twins est le pionnier du genre dream-pop. Entre 1982 et 1996, le groupe a sorti 10 albums studio, devenant ainsi la coqueluche des critiques. Leur nom vient d’un autre groupe écossais, Simple Minds. L’un des premiers enregistrements de ce groupe fut un morceau intitulé « The Cocteau Twins », rebaptisé plus tard « No Cure ».


Golden Earring (Hunters)

Le rocker néerlandais Golden Earring a été connu dans les années 70 et 80 par des tubes comme « Radar Love » et « Twilight Zone ». Le groupe s’appelait à l’origine les Tornados, mais il a changé de nom lorsqu’il a découvert que ce nom était déjà utilisé. Les Golden Earrings ont pris leur nom d’un morceau intitulé « Golden Earrings » des Hunters, un groupe britannique avec lequel ils tournaient souvent. Le nom a été raccourci en « Golden Earring » avant 1970.


FAUX – Panic! at the Disco (The Smiths)

Le groupe Emo-pop Panic ! at the Disco a été un pilier de la radio alternative pendant une bonne partie du nouveau millénaire grâce à des tubes comme « High Hopes », « Hey Look Ma, I Made It » et « I Write Sins Not Tragedies ». De nombreux fans ont supposé que le nom du groupe venait de la chanson des Smiths « Panic » en raison de son refrain « Burn down the disco ». Cependant, le leader de Panic ! at the Disco, Brendon Urie, a déclaré que le nom de son groupe était en fait tiré des paroles d’une chanson moins connue du groupe Name Taken. Le morceau, qui par coïncidence s’appelle également « Panic », utilise les paroles « Panic at the disco » dans son deuxième couplet.


Source : Ultimate Classic Rock

Dans le même style :

les noms des 100 plus grands groupes de rock
http://radiocbgb.fr/comment-les-100-plus-grands-groupes-de-rock-roll-ont-choisis-leurs-noms

et aussi le rubrique de Nicolas Lespaule sur France Bleu : https://www.francebleu.fr/emissions/france-bleu-collector/goodbye-yellow-brick-road-un-carrousel-psychedelique?fbclid=IwAR1byjiYcrajCbVCC_lmmyQZmnca9bAsi8EEzqC6nSknrdxjJnyBUEfSGSc

Tagged as

Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published.



Current track

Title

Artist